Produit phare des substituts nicotiniques liés au tabac, la cigarette électronique est utilisée par près de 10 millions de vapoteurs en Europe. Cette e-cigarette reste en effet un moyen efficace pour se sevrer du tabac, notamment grâce à son large choix d’e liquides et de matériels reconstructibles. Cependant et comme toutes les pièces électroniques, cette e-cigarette reste parfois sujette aux dysfonctionnements.

Empilement impressionnant de cigarette électronique en contre plongée

Empilement impressionnant de vapes customisées

Un matériel toujours plus perfectionné

Fuites de e-liquide, goût de brûlé ou tout simplement panne matérielle : il faut savoir résoudre ces problèmes afin de vapoter dans les meilleures conditions. En premier lieu la démocratisation des e-cigarettes disponibles sous la forme de « box mods » reconstructibles, a permis d’énormes avancées technologiques. De plus en plus perfectionnées, ces e-cigarettes à la puissance variable peuvent atteindre les 220 watts de puissance !

Les pièces essentielles composant la cigarette électronique

Box mod « méca » ou électronique, le clearomiseur ou l’atomiseur constitue la première pièce à vérifier lors de l’installation de son matériel. Accueillant en effet la résistance pour permettre le vapotage le clearomiseur, le système « tank » et l’atomiseur, intègrent tous un réservoir et un drip tip (l’embout qui sert à vapoter). Sujet aux fuites, ce matériel doit être entretenu et nettoyé régulièrement par le biais d’un coton humide et d’un chiffon propre et doux.

Nettoyer et changer son atomiseur régulièrement

Atomiseur avec système « tank » intégrant un réservoir, un corps et une tête d’atomiseur ou clearomiseur reconstructible : les deux systèmes diffèrent par leur mode de remplissage et de chauffe. Le principe de l’atomiseur reconstructible ou non, est de chauffer l’e liquide à une température comprise entre 50 et 70 degrés. Le tank ou réservoir est souvent d’une grande contenance et peut alors être sujet aux fuites.

Cet atomiseur doit ainsi être nettoyé régulièrement à l’eau claire puis à faire sécher. De même, la durée de vie du consommable n’est pas illimitée et il est nécessaire de changer son atomiseur tous les mois ou tous les 3 mois suivant la fréquence de vapotage, le modèle et le type d’e liquide vapoté.

L’entretien du clearomiseur

Concernant les clearomiseurs qui peuvent aussi être démontables ou pas, la mèche est placée à la base de la cigarette électronique. Dirigée vers le bas, cette mèche produit le fameux « hit » de fumée. Souvent fourni en pièces reconstructibles, ce clearomiseur intègre un réservoir qui doit être rempli à 80% afin d’éviter toute fuite. De même, il ne faut pas serrer à fond la pièce sur la box sous peine d’endommager le pas de vis. Dans le cas d’un clearomiseur fourni avec un tank, la tête doit être changée après 1 à 3 mois d’utilisation car c’est elle qui est chargée de chauffer l’e liquide.

L’importance des résistances

La résistance de l’e-cigarette constitue sans nul doute la pièce à changer le plus fréquemment. Toujours plus puissantes et perfectionnées avec leurs modes variables, les box et les reconstructibles nécessitent des réglages fins et précis. Souvent automatiques, ces réglages peuvent cependant interdire le vapotage si le wattage est trop élevé. Il convient alors de toujours utiliser une résistance compatible avec une valeur en ohms adaptée.

Inhalation directe ou indirecte, richesse du e-liquide en glycérine végétale ou qualité de la résistance : afin d’éviter le goût de brûlé il faut renouveler sa résistance. Avec une durée de vie extrêmement variable, une résistance peut ne durer que quelques jours comme plusieurs semaines en fonction de la fréquence de vapotage et du taux de nicotine.