e-cigarette debout posée sur un comptoir de café à côté d'une tasse de café avec en arrière fond un client fl

L’e-cigarette serait la solution la plus efficace pour arrêter de fumer.

Une étude anglaise révèle en effet les résultats concrets de l’impact de la e-cigarette et du e liquide pour cigarette électronique dans l’arrêt du tabac. Face à ce constat le discours officiel relayé par les média et le monde politique reste toujours aussi incompréhensible.

« Un jour l’évidence crèvera les yeux. Pour l’heure la vérité continue à sortir du brouillard ».  Les mots sont du journaliste et docteur en médecine, Jean-Yves Nau concernant le traitement médiatique et politique autour de la cigarette électronique et du e liquide.

E-cigarette : le moyen le plus efficace?

L’article de Jean-Yves Nau décortique un autre article paru dans The Economist « E-cigarettes really do help smokers give up the demon weed » qu’on pourrait traduire par « la cigarette électronique aide vraiment à quitter ce satané tabac! »  L’article de The Economist reprend les résultats de l’étude dirigée par Jamie Brown et Robert West de l’University College, de Londres intitulée « E-cigarette use for quitting smoking is associated with improved success rates » (Arrêter de fumer avec la cigarette électronique augmente les chances de réussite ). Voilà pour les précisions de source maintenant regardons ce que ces études nous révèlent d’intéressant.

5863 fumeurs voulant arrêter de fumer sans passer par des médicaments ou une quelconque aide médicale, ont été suivis pendant 5 ans de 2009 à 2014. Le résultat principal de l’enquête est que l’e-cigarette augmente de près de 60% les chances de succès dans l’arrêt du tabac par rapport aux patchs et gommes à la nicotine ainsi que par rapport aux personnes qui souhaitent arrêter sans utiliser aucuns substituts.

Le résultat de l’enquête dans le détail est le suivant. Parmi ceux qui ont utilisé e-cigarette et e liquide 20% ont réussi à arrêter de fumer,  pour ceux qui n’ont rien utilisés du tout le taux de réussite est de 15% et seulement 10% ont réussis à arrêter de fumer en utilisant les substituts nicotiniques classiques (gommes et patchs). L’étude conclut que du fait de son attractivité et de sa réduction des méfaits du tabagisme la nouvelle façon de vaper avec le liquide pour cigarette électronique pourrait améliorer très nettement la santé publique.

Jean-Yves Nau rappelle également que ces résultats ne doivent pas faire oublier que le meilleur moyen d’arrêter de fumer est de se faire aider par un suivi médical.

Vers une compréhension du potentiel de l’e-cigarette?

Malgré tout l’évidence des bienfaits de l’e-cigarette par rapport au tabac est de plus en plus flagrante mais sans doute pas assez encore pour que les autorités exploitent à fond cet outil pour faire sortir du tabac des millions de fumeurs.

Jean-Yves Nau conclut ainsi pour résumer la situation : « Combien, encore, de morts prématurées avant que de voir les brouillards se déchirer ? » Un constat partagé par les acteurs de la vape bien sûr, mais également par de plus en plus médecins et de politiques qui osent défendre la cigarette électronique comme alternative au tabac. Alors espérons que cette vision fasse son chemin pour qu’on puisse enfin contrer la cigarette tueuse.